http://christianbenilan.wifeo.com/

AQUARELLES PEINTURES DES CHATEAUX ET DEMEURES 
DE PARIS ET DE L'ILE-DE
-FRANCE ET PROCHE DISPARUS

AQUARELS  PAINTINGS ABOUT CASTLES AND SPLENDID HOUSES DESTROYED IN ISLE OF FRANCE COUNTRY
AND TOWN OF PARIS
PATRIMOINE DISPARU




   
Venez découvrir pas loin de 500 aquarelles restituant les charmes des châteaux et demeures disparus de la région parisienne et proche.
Com to see almost 500 aquarels reviving the charm of castles and magnific houses destroyed in Isle of France and near.

 
 
 

ACCUEIL WELCOME
PARIS DISPARU ET ILE DE FRANCE DISPARUE


 



"Seule la beauté sauvera le Monde" Fiodor Dostoeïevsky.




Château d'Etampes, Essonne, vers 1410.




Château de Chapeleine 1 à Vassimont, Marne, vers 1605.




Hôtel de Bretonvilliers, Paris, vers 1652.




Château du Bas-Turny à Turny, Yonne, vers 1710.




Château de Rentilly 3 à Bussy Saint-Martin, Seine et Marne, vers 1895.




 

Bienvenue sur ce site , Welcome on this site, 

Ce site est toujours en évolution, This site is not finished.
 
Vous y trouverez des centaines d’images d’aquarelles que j’ai réalisées sur les châteaux, abbayes et hôtels particuliers - malheureusement disparus - de l’Ile-de-France et proche, cette région fondatrice de l’Histoire de notre pays (à présent 460 aquarelles). This country founded the french history.
 
Vous pourrez naviguer de département en département, en commençant d’abord par les hôtels particuliers, ou œuvres majeures de la Capitale, rayés de la carte, puis vous rendre dans les autres départements franciliens de votre choix, ou encore dans les départements touchant l'Ile de France, où les démolisseurs ont aussi été très actifs !

Ces demeures disparues couvrent une période qui va du Moyen-âge à la Belle Epoque. Le défilement des images n’est pas chronologique, mais découle de la date de réalisation des aquarelles, ensemble commencé il y a vingt ans (en 1996). Vous ferez ainsi des sauts dans le temps, une épreuve somme toute pas si désagréable?
Sous chaque image (le travail n'est pas achevé), vous trouverez un titre comprenant le nom de la demeure, sa commune, la date à laquelle l'aquarelle se rapporte, le nom des propriétaires les plus illustres ou influents pour les travaux, les noms des architectes, si connus et la date de démolition ou transformation de la demeure.
 
Les œuvres dessinées ne l’ont pu l’être que par des sources fiables, et que je peux vous communiquer si vous le souhaitez. Pour certains sujets, vous trouverez un lien vers une fiche historique ou un dessin d'époque qui vous renseignera un peu plus sur le sujet, en cliquant simplement sur le titre de l’aquarelle; cela peut vous permettre d'approfondir votre recherche. J'ai également rassemblé sur une page quelques portraits de personnages illustres liés aux demeures disparues, aquarelles que j'ai aussi réalisées.


Ces aquarelles ont été exécutées par un natif et amoureux de notre région. Par ce site, je souhaite vous faire partager ma passion, afin de mieux faire connaître le cadre dans lequel vivaient nos ancêtres, souvent somptueux, et tenter de susciter chez vous une envie similaire. Etant architecte de profession, l’autre raison de cette production, c’est d’appeler à mieux aimer l’architecture comme acte culturel utile et socialement bénéfique ; en effet, il faut savoir que bon nombre de dessins montrent à voir des œuvres à peine sorties de terre qui, on peut l’imaginer, devaient interroger les habitants de leur époque et susciter, ici ou là, des réprobations, phénomène qui n'a pas disparu de nos jours ...

De plus, cet intérêt pour l'histoire provient peut-être aussi de mes origines familiales. J'ai la chance (peut-on le dire ainsi?) d'être issu ou allié à d'illustres familles. J'évoquerai en passant quelques ancêtres célèbres, côté maternel (comme le corsaire Jean Bart, anobli sous Louis XIV, frère d'une Grand-Mère ou le général de Division Gaston-Guillaume Janssen, l'un de mes 2 Grand-Pères, mort en héros lors de la semi-débacle à Dunkerque en 1940, défendant les lieux, la 2ème D.I., avec tout de même 300.000 soldats qui ont pu fuire et rejoindre l'Angleterre et reprendre le combat, ou encore Jules Janssen, un grand-oncle, fondateur de l'Observatoire de Paris à Meudon), et enfin mon grand-oncle, frère de ma Grand-Mère paternel, Auguste Champetier de Ribes (ministre de 1928 à 1939, puis Président du Conseil de la République en 1946-1947), mais sans lien véritable avec ces travaux.
Allié par mes aïeux côté paternel à Alexandre de Beauharnais, donc à l'impératrice Joséphine, la Reine Hortense et son fils Napoléon III par une soeur d'un arrière Grand-Père (famille Mouchard de Chaban), et être allié également à la princesse Eugénie de Montijo par un autre de mes arrières Grand-Père qui épousa une grande tante directe d'Eugénie (famille de Grivegnée-de Kirpatrick)... J'ai aussi comme Grand-Oncle, côté paternel, le fameux Ferdinand de Lesseps (créateur des canals de Suez et Panama), ayant une arrière grand-mère, Louise-Thérèse de Lesseps, soeur de son père Matthieu.
Ce sont des personnages qui ont laissé leur trace, marqué l'histoire de France et/ou son architecture.
 
Il ne faudrait pas croire que mes réalisations constituent un travail "nostalgique". Je suis  persuadé que la vie nous oblige à avancer, et qu’en matière d’aménagement, des choix s’imposeront toujours, obligeant certaines démolitions. Cependant, il faut reconnaître que, récemment, notre société et grâce à beaucoup d'acteurs a fait beaucoup de progrès pour sauvegarder, de manière plus forte, son patrimoine. Un projet de loi, dit "CAP", a d'ailleurs été voté par le Parlement, promulgué début juillet 2016 et qui va dans ce sens.
C'est une partie de mes obligations professionnelles, que j'apprécie, surtout quand j'arrive à obtenir gain de cause sur tel ou tel projet, en tentant de trouver le bon équilibre.
De mon point de vue, patrimoine et création architecturale peuvent et doivent cohabiter, bien-sûr sous certaines conditions. C'est indispensable, non seulement dans une vision de la continuité architecturale, mais aussi pour aussi laisser une trace de toutes les époques aux générations futures, dont celle présente.

Ceci étant, tout un chacun a besoin de rêver, et un plongeon dans l’histoire du cadre de vie francilien  en intéressera quelques-uns. On découvrira sans doute avec surprise et très grand intérêt la richesse des départements 93, 94 ou le sud du 95, qui regorgeaient, dans les siècles précédents, de magnifiques châteaux et de splendides espaces verts. Une façon aussi de démontrer que rien n’est irréversible, à l'heure où certains parlent d"apartheid" pour ces lieux, en fait des quartiers à difficultés et parfois très graves car isolés, sans beaucoup de transports en commun, en précarité et avec beaucoup de chômage, et avec ce que l'on appelle aujourd'hui "le communautarisme", pouvant entrainer certains jeunes vers le terrorisme et ses conséquences...
Bien-sûr, dans les départements 77, 78, 91 et surtout 92 situé entre Paris et Versailles, les châteaux étaient également  extrêmment nombreux. Beaucoup sont encore là en deuxième couronne mais peu ont survécu dans le 92, proche de Paris (il n'y en reste que 3 du XVIIIème et 2 du XIXème (sur une quarantaine...), plus quelques dizaines de maisons de campagnes ou hôtels du XVIIème au XIXème conservées (sur une bonne centaine)...). 

Depuis, ce site s'élargit aux belles demeures disparues, proches de l'Ile de France. En effet, sous l'ancien Régime, l'Ile de France était beaucoup plus étendue; cette région étant celle historique des rois de France depuis Hugues Capet, il est donc logique de raisonner ainsi.
L'Ile de France et Paris ont toujours été bénies par les dieux; profitant de grandes richesses, avec forêts profondes, riche agriculture et matériaux abondants, abritant bon nombre des seigneurs et aristocrates les plus riches et Paris était la capitale du royaume. De plus, la France étant pendant longtemps le pays le plus peuplé d'Europe, cela lui a permis de se développer et s'enrichir au fil des siècles depuis le Moyen-âge, et avec la construction d'innombrables châteaux.

Quelques chiffres: que sur Paris, on y est comptait pas moins autour de 2.000 hôtels particuliers au XVIIème siècle; si l'on y ajoute les hôtels du Moyen-âge et de la Renaissance déjà détruits et ceux construits par la suite du XVIIIème siècle au début XXème, on arrive à un nombre impressionnant qui approche les 4.500. On estime qu'il ne reste aujourd'hui à Paris qu'autour de 500 hôtels particuliers (ce qui n'est pas si mal?).
Concernant le reste de l'Ile de France et ses châteaux (Ile de France élargie, comme évoqué précédemment), autour de 750 châteaux ou belles demeures  ont disparu, mais environ 1.200 sont conservés. Aucune autre région francaise ne semble en avoir préservé autant sur un périmètre aussi étroit, mais également aucune autre région ne semble avoir subi autant de démolitions (un total de disparition pour l'Ile de France et départements proches de près de 5.000 demeures)!
Cela va sans dire, beaucoup de ces demeures sont indessinables, faute d'illustration.

Mais, bien-sûr, la France regorge de châteaux ou belles demeures, et souvent conservés et restaurés. Une carte publiée nous montre qu'en 1892 il existait en France, Ile de France comprise, entre 5.000 et 6.000 châteaux (certes beaucoup du XIXème)... 

Pour la France entière, pour châteaux et belles demeures conservés, ou en partie, on tourne actuellement autour de 20.000 ou +, soit environ 200 par département, chiffre impressionnant (quand je parle de belles demeures, il faut entendre par là des "demeures de plaisance ou belles maisons à la campagne", non forcémment considérées comme des châteaux)...

Ceci étant, des pertes considérables ont été réalisées sur le territoire notamment dès le Moyen-âge lors de la guerre de 100 ans contre les Anglais, au XVIème lors des guerres contre Charles-Quint ou des guerres de religion, au XVIIème et XVIIIème avec les guerres contre les Espagnols, les Flandres et les Autrichiens ou Prussiens, et la Fronde , à la Révolution française à la fin du XVIIIème, et aussi lors des deux grandes guerres 14-18 et 39-45 au XXème siècle (nombre significatif total que je n'ai pu estimé, considérant déjà que les forteresses médiévales disparues, du Xème au XVème, se comptent par certains experts autour de plus de 20.000!).

Mon travail est plutôt celui d'un "remorqueur", un exercice graphique lié à une passion de l'histoire et de l'architecture. Certes, mais cette action pourrait aider ou inciter nos historiens à continuer à approfondir leur recherche sur notre passé et ses châteaux, encore assez mal connu. On a toujours besoin d'eux!
 
Préfaçant un de mes ouvrages publiés, Rudy Ricciotti, architecte, Grand Prix de l’architecture en France en 2006 et auteur notamment du MUCEM à Marseille année de la culture 2013, a écrit les propos suivants :
« Tout est vrai ou tout est faux, l’auteur, dont les sources sont fiables, adapte, restitue, fait pousser les arbres et les fleurs et manipule le réel avec des effets dignes du cinéma. L’affaire est si discrète que l’artiste joue avec nous et la mémoire, nous laissant croire à l’inoffensivité de ses travaux ».


Et au moment où Paris veut s'affirmer comme une grande Métropole au plan mondial, région la plus grande d'Europe en terme de population et sur le plan économique, n'est-il pas bon de rappeler l'histoire fabuleuse de l'Ile de France, notamment sur le plan architectural et incomparable ailleurs en Europe?
 
Bonne visite ! Good trip !

Et n'hésitez pas à revenir sur le site, car il bouge souvent: nouvelles aquarelles et commentaires qui peuvent évoluer en fonction d'informations supplémentaires ou erreurs éventuelles, nul n'est parfait...
N'hésitez pas également à me contacter par mail, si vous voyez certains points historiques contestables ou autre question.

 
Christian Bénilan
Aquarelliste, historien du paysage,
Architecte et urbaniste en chef de l’Etat, architecte des bâtiments de France.





Château de la Tournelle, à Paris vers 1615.



Création du site le 20 novembre 2011.
Nombre de visites depuis cette date, mois par mois, situation le 01/08/2016 :




Fréquentation du site: plus de 101.800 visiteurs en 4 ans et neuf mois.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement